Triathlon du chemin des dames

Ce dernier week end de mai, le club était représenté en force sur les distances M et  S.

Très belle 3ème place sur le M pour Nathalie en 2 h36

Pour les garçons sur cette distance Peter boucle l’épreuve en 2 h 35, Laurent en 2 h 43 et David en 2 h 44.

Et sur le S:

Eric 1 h 31; Johnny 1 h 33; Emmanuelle 1 h 41; Tatiana 1 h 43 et Thierry 1 h 45.

Tous les résultats sur le site de l’épreuve

 

Nathalie nous donne ses impressions:

« Arrivée à 12h sur le parking du lac de l’Ailette. 13°C, c’est couvert mais pas d’eau. Ouf, tellement peur d’avoir froid qu’avec David et Peter, on a (encore) le sourire.

12h15, quelques gouttes. Si ça reste comme ça… 12h30, il pleut. 12H45, il déluge. Mais qu’est-ce qu’on fait là ??? …

La course commence dans moins de 2h et ça Mouille à Chamouille. Cela fait une semaine que je regarde la météo avec la peur de devenir bleue et de perdre mes pieds et mes mains sur le vélo après les 1500m de natation.

13h, ouverture du parc à vélo. Laurent aussi est bien arrivé. La pluie s’est arrêtée. 1 minute pour installer mes affaires. Qu’est-ce que j’ai pu oublier ? Pourquoi ils y passent tous des heures et des heures ?

14h38, début du « Rolling start ». Les départs s’enchaînent toutes les 5s. Tut…L’eau est à 16°C. Tut… c’est mieux que les 13°C auquels je m’attendais… Tut… Je n’ai tout de même pas réussi à y entrer pour m’échauffer… Tut… Les petits gamins de la course d’avant ont nagé sans combi…Tut…Peter et David s’élancent… Tut… On n’a pas retrouvé Laurent… Tut…Bon, bah, c’est parti, pas le choix, ça pousse derrière…

Sympa ces départs échelonnés. Pas de coup, vitesse de croisière, respi tous les 2 temps pour gérer les problèmes d’équilibre, une petite chanson dans la tête pour faire passer le temps, et les bouées défilent.

29 minutes plus tard, l’arche est toute proche. J’entends la voix de Fred dans ma tête qui me dit : « Continue à nager jusqu’à ce que tes mains touchent le sol. » Il faut sortir maintenant. Dommage, on était bien dans l’eau !

Petit footing jusqu’au parc à vélo. Hourra ! Je sens mes pieds, et il ne pleut plus. Ça va être une bonne course. Je finis d’enlever la combi facilement, je mets le casque. J’enfile ma veste, du moins j’essaye… Toujours peur d’avoir froid… ça colle, ça ne glisse pas, ça m’énerve. Et les mitaines, c’est pareil. Un spectateur crie : déjà 1 minute, c’est trop long, bouge-toi… je le prends pour moi. Jamais fait une transition aussi longue !!!

Sortie du parc à vélo. Dans 2km, la 1ère bosse. Je pense aux conseils des copains cyclistes : faire tourner les jambes. Ça démarre plutôt bien. 1ère montée. Je dépasse David, petite tape amicale en passant et j’enchaîne. Je remonte de nombreux concurrents et surtout concurrentes. C’est l’avantage de ne pas nager très vite !!

2ème bosse, 3ème bosse, 4ème bosse, ça passe tout seul ! Merci le stage en Ardèche (petit coup de pub en passant). La route est sèche, il ne fait pas froid, on est bien là !

Plus de difficulté, 10km de ligne droite, petit vent de face… Je n’aime pas !

39km, 1h17 et déjà le parc à vélo. Toujours pas de pluie. C’est royal !

Départ de la course à pied en faux plat montant. Dur dur pour démarrer mais ça fera autant de descente au retour. Déjà 2km. J’ai retrouvé mon rythme. Petites foulées pour monter au village puis la redescente. Enfin de l’eau… dans le gobelet, puis sur la tri fonction. Décidément, je ne sais pas boire en courant.

Je croise Peter, déjà sur le retour. Cool, il arrive à courir, il terminera son tri. Demi-tour, 6km, 7km, je croise David puis Laurent. Yes, il a pu finir la natation. On se retrouvera à l’arrivée.

Je commence à en avoir plein les jambes. Un officiel me dit : Bravo, très belle foulée. Ah oui ? Bon ok, tout va bien. Je ne la vois pas comme ça de l’intérieur, mais s’il le dit. Tout est bon pour le moral. Un concurrent arrive à ma hauteur. On discute quelques minutes de ce tri vraiment sympa, ça fait passer le temps. Il s’arrête. Un spectateur dit : il reste 500m. Ça m’étonne. 500m plus loin, un autre spectateur dit : il reste 500m. J’ai comme l’impression qu’on se moque de nous ! Dernier virage, petite accélération et je passe sous l’arche après un peu moins de 45 minutes à pied. Peter est là avec le sourire. On attend le reste de la team de Villepinte. Tout le monde est à l’arrivée, c’est top !!

Et pas une goutte de pluie !!!