Une première marche

Le Villepinte Triathlon 93 était engagé, le dimanche 20 juin, à Palaiseau, sur la demi-finale du championnat de France de duathlon des clubs de troisième division qui regroupait les équipes du nord de la France. Cinq kilomètres à pied pour débuter l’épreuve suivi de vingt kilomètres à vélo avant de repartir, en courant, pour deux kilomètres et demi. Tel était le menu, le tout sous une température élevée. Il y avait longtemps que le club de Villepinte n’avait pas présenté une équipe féminine et masculine capable de se hisser à un rang honorable et à un tel niveau.

Effectivement, si on regarde le classement par équipes, les garçons terminent douzième sur vingt-quatre équipes alors que les féminines obtiennent le neuvième rang.

Du côté de l’équipe féminine, justement, à noter la belle performance d’Estelle Loison, vingt-deuxième, freinée par des crampes sur le vélo

Derrière elle, Jennifer Pedrazo, Célia Carteron et Sylvie May faisaient un beau tir groupé avec la trente-huitième, trente-neuvième et quarantième place.  

Chez les hommes, Joad Martinho rate le top dix d’un rien et termine onzième. En bonne forme actuellement, il écope de dix secondes de pénalité à cause d’une erreur durant la première transition.

Au-delà du temps perdu, il n’est pas forcément simple de se remettre dans le bon rythme ensuite. Mais bon, il en faut plus pour arrêter Joad, qui doit encore progresser sur le vélo pour espérer jouer les tous premiers rôles. Il n’a pas encore dix-sept ans et le temps va jouer en sa faveur.

Derrière, Ezequiel Martinho et Nicolas Perthuis se classent, respectivement, quarante-huitième et quatre-vingt-cinquième. Pas facile pour nos jeunes anciens, qui reviennent de blessure.

Tiens encore ! Restaient Peter Gérard et David Soula, le reste de l’équipe sur cette demi-finale.

Limités en course à pied, ils n’ont pu terminer la course, car doublés par le premier durant l’épreuve cycliste, ce qui synonyme de carton rouge et d’élimination.

Il y avait quatre tours de cinq kilomètres à effectuer et malgré, une gestion de l’effort parfaite, le niveau, en course à pied, prépondérant sur ce type d’épreuve, était simplement trop élevé pour eux !

Mais ce n’est que partie remise pour ses athlètes qui préfèrent le long. Très honorable de leur part de se mettre en danger sur une épreuve qui ne les avantage pas. C’est aussi ça l’esprit d’équipe.

Vous l’aurez compris, niveau performance, Joad Martinho est, actuellement, la locomotive du club. Dans son sillage, les responsables du Villepinte Triathlon 93 ont décidé de créer, à la rentrée prochaine, une école de triathlon, encadrée par un entraîneur, afin de constituer un vivier capable, dans les années à venir, de tenir un rang supérieur à aujourd’hui. Mais attention, même si l’envie du club est de grimper dans la hiérarchie nationale, l’esprit de ce dernier est de s’ouvrir à tous les niveaux et cela avec des entraînements collectifs où la rigolade est de mise. 

Après cette demi-finale plutôt réussie, arrosée par une petite bière, tous les athlètes sont restés pour encourager Brice Decorde et Olivier May, engagés dans la course open. Pas facile pour eux, avec une température encore plus élevée que le matin. Une première expérience pour ses deux athlètes, très appliqués à l’entraînement.

Une approche de cette compétition compliquée pour Brice qui souffrait d’une pointe à un ischio depuis quelques jours. Mais ce dernier, ancien gymnaste, a su passer outre pour aller au bout de son effort. Victime de crampes, il perd des places, sur la fin de course, pour se classer soixante-et-onzième. 

Quant à Olivier, bien régulier, il termine quatre-vingt-quatrième. Une première n’est jamais simple à gérer, il faut le signaler, car les paramètres sont nombreux et il faut apprendre à les maîtriser. Comme on dit en Normandie, on n’a pas construit le Mont-Saint-Michel en une journée ! Ben non !

Bravo à tous, la suite au prochain épisode !